Tribune Essentiel - Novembre 2018


UNE VILLE EN PERDITION


Comme chaque année, l’Association des Contribuables de France a publié son Argus qui évalue l’ensemble des communes sur le critère de la dépense publique par habitant. Pour l’année 2016, notre maire récolte la note de 2/20, la pire note attribuée sur les 36.000 municipalités !


Les dépenses de fonctionnement de notre ville pour 2016 s’élevaient à 3382€/hab, soit plus du double des années précédentes alors que la moyenne des villes de même taille était de 1396€/hab.

La baisse des subventions d’Etat aurait dû conduire à une baisse des dépenses comme à Montigny, Elancourt ou aux Clayes sous Bois. Contre toute logique, Plaisir s’est frénétiquement engagée dans des dépenses extravagantes. Mais pourquoi faire ? Rien de plus qu’augmenter les impôts, passés en moyenne de 885€/hab en 2015 à 3570€/hab en 2016.


En effet, nous avons tous constaté que nombre de services aux plaisirois a diminué ou disparu : division par deux du ramassage des ordures ménagères, abandon de l’entretien des voiries et des espaces verts, suppression du déneigement de certaines rues, suppression de la Caisse des Ecoles… Dans le même temps, la dette qui diminuait chaque année entre 2008 et 2015 a augmenté en 2016 en passant par habitant de 1660€ à 2632€.


A écouter notre édile, la ville est bien gérée et des économies sont faites. Les chiffres sont implacables et montrent une tout autre réalité que celle d’une communication laborieuse.


Une autre politique est possible pour la gestion de la ville. Avec un autre maire.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives