Tribune de l'Essentiel - Octobre 2017

Nous nous sommes intéressés à la présentation de l’étude du Centre bourg. Notre ville a assurément besoin de s’adapter à l’évolution démographique et aux nouveaux modes de vie en préservant notre équilibre rural-urbain.


Cependant, cette étude préliminaire, qui nous a coûté la modique somme de 120 000 euros environ malgré un surendettement pharaonique, pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. Quelle réalité se cache derrière la « recomposition du tissu communal » ou le « peuplement et la mixité fonctionnelle et sociale » ?


Quel avenir pour nos espaces verts, des jardins familiaux à ceux des hôpitaux ? Probablement une disparition progressive que l’aménagement des berges du ru ne pourra que partiellement endiguer.

Quid de la création de petits commerces en pied d’immeubles ? Il ne faut pas se voiler la face. Nos commerces de proximité dans les 8 pôles commerciaux ainsi que le marché souffrent. Le projet d’en voir de nouveaux détruirait les efforts de chacun.


Combien de nouveaux logements ? La présentation laisse entendre que notre ville pourrait accueillir plusieurs milliers d’habitants supplémentaires. Alors que nos gymnases, écoles, routes, parkings sont déjà saturés, aucune infrastructure n’est proposée en dehors du fantasme d’un Hôtel de ville intégré à « un réseau de venelles et places piétonnes », bien loin de l’identité de notre centre-ville historique.


L'objectif de 40.000 habitants environ à 2025 n'est pas souhaitable pour notre ville et notre cadre de vie. Nous nous y opposons.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square