Tribune de l'Essentiel - Septembre 2017

Les rentrées se suivent mais ne se ressemblent pas. Encore des changements au programme, de la carte scolaire aux horaires des écoles en passant par la réorganisation des accueils de loisirs.


On aurait pu s’attendre à ce que notre majorité locale soit un peu plus soucieuse du rythme des familles et des enfants, et de l’impossibilité de régler celui ci sur le tourbillon des réformes. La priorité semble moins leur bien être que la volonté d'éviter les critiques et d’imiter les voisins revenus à la semaine de quatre jours.

Bien sûr, il est impossible d’obtenir l'unanimité sur ces décisions, tant les situations peuvent être différentes et les désaccords irréconciliables.


Mais est-ce pour autant qu'il faut renoncer à la concertation, en prétendant qu'elle n'amène pas de solution parfaite ?



Dans le refus du débat et de la remise en question, notre exécutif local fait preuve d'une constance contrastant avec le rythme effréné de ses décisions unilatérales. Au lieu de cet aveu d’impuissance à persuader, nous espérons davantage de force de conviction mais aussi de réactivité à bon escient. Par exemple, quand une maladie infectieuse se déclare dans une école, nos concitoyens attendent que les pouvoirs publics, État ou municipalité, ne se renvoient pas la balle mais mettent en œuvre avec diligence les protocoles et moyens à leur disposition.


En tant qu’élus, nous ne devons pas confondre vitesse et précipitation mais répondre à la confiance que les habitants placent en nous en privilégiant l'efficacité de nos actions à celle de nos discours.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square