Prise de parole Pierre Plantadis - Conseil municipal du 19 mai 2016


Le texte suivant a été prononcé lors des déclarations précédant le vote de la délibération pour le maintien dans leur fonction des ajointes Sévrinne Fillioud et Véronique Guernon, lors du conseil municipal du 19 mai 2016.


“Elu de la Ville de PLAISIR depuis quinze ans, conscient du rôle et des devoirs d’un élu, j’ai toujours eu à cœur d’être présent aux réunions du Conseil municipal.


Jamais je n’aurais imaginé assister à ce qui va se dérouler ce soir, surtout au sein de mon groupe, au sein de ma famille politique.


Parmi les vertus justement appréciées en démocratie, en est-il une plus belle que la tolérance ?


En est-il une qui soit plus française, plus républicaine ?


Le respect des droits de chacun, la croyance en la sincérité d’autrui, la liberté d’expression, sont le gage indispensable du libre jeu de nos institutions.


Mais aujourd’hui ces principes sont remis en question : trois de nos collègues et amis, pour les avoir appliqués, se voient soumis aux votes de leurs pairs.


Si les membres du Conseil municipal sont élus par leurs concitoyens, le Maire et ses adjoints sont élus par les conseillers municipaux. C’est dire que certains d’entre vous, bien qu’élus grâce aux voix de Mme FILLIOUD, de Mme GUERNON et de Mr DUCHAS vont, sans états d’âme, démettre ces derniers de leurs fonctions, se passer de leurs expériences et de leurs qualités professionnelles sera très préjudiciable aux Plaisiroises et aux Plaisirois.


Si certains le font sans remords, ils n’en ressortiront pas grandis.


J’ai par le passé travaillé en commission scolaire avec Mme FILLIOUD. J’ai pu apprécier ses compétences, sa patience. Je reconnais que son travail a payé et qu’il a contribué à notre réélection en 2008.


Aujourd’hui, elle traverse une épreuve très difficile dans sa vie de maman, sous le coup récent de l’annonce d’un diagnostic critique pour son enfant.


L’accabler encore par un vote sanction serait une honte pour ceux qui la rejetteraient. Elle ne le mérite pas et je m’y refuse.


Je voterai pour le maintien de mes collègues quelle qu’en soit la punition qui me sera infligée.


Homme de droite, je soutiendrai toujours les décisions qui iront dans le bon sens et dans l’intérêt des Plaisiroises et des Plaisirois.


Mais je ne me laisserai jamais dicter mon opinion et ma conduite et m’opposerai toujours fermement à tout ce qui pourrait nuire et porter préjudice à mes concitoyens.”


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square